Sri Lanka : La côte sud

Nous voici au Sri Lanka, la goutte d’eau au sud de l’Inde, pays des épices, des cocotiers et des plantations de thé. Une île frappée par un tsunami en 2004 et une guerre civile meurtrière en 2009, qui se révèle pleine de charmes. Après un long voyage depuis la Namibie, nous entamons ce nouveau périple par des petits villages en bord d’océan pendant 10 jours.

Unawatuna

Dès notre voyage en train, on se sent bien. Les Sri lankais sont tellement nombreux et nous regardent avec des yeux souriants. Sur les rails, nous avons fait la connaissance de Sumith, un Sri lankais fan de sport et de yoga. Il nous a vite adoptés et appelés ses mango friends (bons amis). Il a été de bon conseil pour nos activités.

Unawatuna est un village très vivant et assez touristique sans perdre l’essence Sri lankaise. Le jour, on se balade sur la rue principale où on se prélasse sur la plage. Restos, petites boutiques de linge, fruiteries et guesthouses sont tous très nombreux. On a adoré les bbq poissons sur la plage le soir.

Nous logions au French lotus, un boutique hôtel très charmant qui nous servait un déjeuner copieux sur notre terrasse tous les matins. Tout pour nous séduire!

Nous avons pris notre première leçon de surf à la Dewata beach. Les vagues y étaient assez petites et nous ont permis de pratiquer notre technique. Honnêtement, on est pas pire du tout! Cette même journée, nous avons eu droit à un cours de yoga perso enseigné par notre mango friend. Bon, un yoga assez original pour ne pas dire cocasse. On a tout de même appris quelques poses.

Weligama

Nous avons pris le bus (ou plutôt party bus) vers Weligama, notre prochaine destination. Un gros 1$.

On est allé rejoindre une copine d’Alexe qui était sur place depuis 3 semaines pour surfer. Annie loge dans une auberge super sympathique et nous présente vite à tout le monde. On est, sans exagération, à 20 secondes de la plage. Celle-ci est superbe et les vagues sont parfaites pour les débutants et intermédiaires.

On remplace les restos de plage par des écoles de surf. Les 3 jours passés à Weligama ont été simplement géniaux. Pour résumer le tout : surf matinal suivi de yoga, bouffe entre amis, séance de surf d’après-midi et même un happyfitness par ci par là! BBQ de groupe le soir et dodo pour recommencer de plus belle le lendemain.

Nous avons beaucoup apprécié ces quelques jours car en plus de faire plusieurs connaissances, nous avons passer du temps de qualité avec Annie.

Hiriketiya

De Weligama nous prenons le bus vers Dikwella. Là encore, c’est un party bus et nous n’avons pas de siège. Debout, la musique a tue tête, on se tient à 2 mains plutôt qu’une… un trajet mémorable!

Nous avions entendu parlé de la baie d’Hiriketiya – une baie surfable que l’on peut trouver après avoir traversé une jungle (oui oui!). Un tuk tuk nous y dépose pour 200 roupies (2$). Wow, c’est vraiment magnifique. Les cocotiers nous entourent et les oiseaux chantent du matin au soir.

En y arrivant, nous avons négocié nos logements (on négocie tout ici). Une nuit à la salt house et une a la Jasper house (on se gâte, yay!). La salt house offre des cours de yoga gratuits et nous prête ses planches de surf. De plus, son restaurant est super joli et délicieux. On y retrouve de la bouffe western (burger savoureux et fish tacos à tomber de sa chaise).

La Jasper house est un lieu idyllique parfait pour se remettre des courbatures et des bleus post surf.(On est bon mais on reste débutants). Notre séjour a été tout aussi sportif que relaxant.

Tangalle

Dernière plage sur notre parcours, Tangalle. On séjourne dans une petite cabane individuelle très confortable située directement sur la plage.

On est dans une petite jungle perdue entre l’océan et des lagons. Le personnel des mangrove beach cabanas est exceptionnel. Leur restaurant est très joli et plusieurs hamacs sont installés un peu partout…. siestes après la séance de kayak dans les lagons.

Les soirées sont magiques, les couleurs dans le ciel sont captivantes.

La bouffe Sri lankaise.

On ne s’appelle pas BellyAdventure pour rien, la bouffe c’est du sérieux dans ce voyage. Le Sri Lanka nous émerveille les papilles. Commençons par les rices and curry, notre premier amour. Non, on ne s’en lasse pas. Tous différents les uns des autres, ils sont toujours cuisinés de façon complexe avec des arômes et épices différents. Poisson, légumes ou poulet. Ensuite, une bonne portion de dhal, plus de légumes, de la noix de coco épicée, parfois des mangues marinés…. un pur délice.

Ensuite, les rôtis shop. Un rôti, c’est un peu comme une crêpe farcis salée ou sucrée. Ça coûte environ 2$ et c’est succulent. Dans la même famille, les kottus (photo), version plus complexe que son cousin car il vient en petit morceaux, un peu comme un pad thaï.

Finalement, les fruits sous toutes leurs formes. En assiette, en jus, en milkshake ou en smoothie bowl, le Sri Lanka regorge de fruits délicieux et juteux. Alexe raffole de la papaye et Édouard des smoothies à la banane. Les bananes sont minuscules et sucrées. On les achète au kilo pour 80 sous.

Bref

Pour l’instant, le Sri Lanka est un vrai coup de cœur. On se dirige maintenant vers les montagnes du centre pour hiker et voir les plantations de thé.

Anecdotes

Le surf… c’est violent 😉

À bientôt les cocos!

Les Lamourel

One Reply to “Sri Lanka : La côte sud”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

fourteen − 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.