Namibie 

Lors de nos réflexions pré-voyage, nous avions été intrigués par la Namibie. Le désert, les dunes de sable et les animaux sauvages en liberté. La vie doit y être réellement différente. Nous y avons prévu une aventure d’une vingtaine de jours à bord d’un 4×4 muni d’une tente de toit.

Quelques faits intéressants sur la Namibie: 

  • Il y a 2,2 habitants par km2.
  • Il y a 37 000 km de route de gravel/piste et 5000km de route d’asphalte/bitume. On doit gonfler et dégonfler les pneus selon le type de route.
  • Sur la majorité du pays, il tombe 175-200mm de pluie par an.
  • Malgré le caractère désertique du pays, on peut y voir plein d’animaux dont le big five (rhino, elephant, buffle, lion et léopard)

Bon, on vous l’avoue, petit stress en prenant le véhicule chez le loueur à Windhoek. On réalise dans quoi on s’est embarqué! C’est une grosse responsabilité. En même temps, on se sent bien équipé : double réservoir d’essence, chaises, table, bac contenant vaisselle et casseroles, frigidaire et bonbonnes de gaz. De plus, notre 4×4-Russel de son nom- est vieux mais en forme!

 

De Kalahari à Sesriem

    

Oh! C’est ça, le vrai désert. Une chaleur écrasante et sèche, de l’herbe jaunie, du sable à perte de vue. Heureusement, dans la plupart des endroits où l’on loge, il y a une piscine pour se rafraîchir. On s’est même fait surnommer “the pool guys”

On se rappellera d’une nuit en particulier. Un vent puissant nous a donné du mal à dormir. La tente faisait un vacarme…. un 4×4, ça s’envole? Mais non. Sinon, nos nuits étaient vraiment confos (pour vrai!). La tente de toit est une expérience géniale.

Sesriem, un coup de cœur. Après une route de montagnes, planté au milieu du désert, on retrouve un superbe camp entouré par des dunes.

 

Les campeurs y sont en grand nombre et on s’y sent bien. C’est là que l’on assiste à des couchers/levers de soleil incroyables sur les dunes orangées (après les avoir escaladées). Dépaysés et le souffle coupé (dans les 2 sens).

Edouard a eu beaucoup de plaisir sur la route vers Dead Vlei. Les pneus bien dégonflés dans les dunes, il fait gigoter Russel dans tous les sens.

De Sesriem à Swakopmund

 

On doit mentionner un endroit qui nous a charmé : camp gecko.

A l’écart des zones plus « touristiques », deux allemands ont décoré les emplacements avec des coupelles métalliques rondes rouillées donnant une allure Mad Max au camp.

À Swakop, petite mention spéciale pour notre matinée en 4roues dans les dunes. Quelques belles montées d’adrénaline!

De Swakopmund à Grootberg

Ce passage fut le moins marquant car peu de vie et peu d’activités pour de longs trajets. Les paysages sont plus rocailleux et rouges, la température grimpe et les nuages se font rares. On boit des litres d’eau et on dort avec nos lunettes de soleil (joke pas joke). Nous y voyons tout de même des peintures rupestres datant de plusieurs milliers d’années.

Le tourisme se développe doucement en Namibie. Par conséquent, tout au long de notre trajet, nous avons vu et revu les mêmes personnes. C’est ainsi que nous nous sommes faits de bons amis ; une espagnole et un allemand. Nous passons les prochains jours avec eux.



Etosha


Le plus gros parc de Namibie regorge d’animaux sauvages. Nous y avons circulé 3 jours sans passer deux fois sur le même chemin. C’est le paradis de la game drive (Safari). Nous avons pu admirer : lion et lionne, éléphants, girafes, oryx, guépard, rhino, zèbres, élans et même des hyènes. Ces dernières ont un « cri » particulièrement diabolique.

Waterberg 

On termine notre boucle à Waterberg. Ce parc est en fait un gros plateau rouge parsemé d’arbres verts. Ça change! On y passe 2 jours hiker à travers de petits sentiers. On profite également des derniers jours de camping avec Russel!



On termine avec les péripéties les plus croquantes :

  • Le premier jour, Alexe s’est assise sur un banc de sangsues. Vous pouvez imaginer sa tête (et son cri) quand elle s’est levée.
  • Notre réfrigérateur a rendu l’âme à Sesriem. RIP.
  • Alexe a mangé la porte du frigo sur le front. (Un frigo mort, ça fesse)
  • Un soir, alors qu’on s’apprêtait à manger, une tempête de sable a frappé. On a dégusté notre repas avec Russel.
  • Un midi, aucun village sur la route, Edouard nous a préparé une omelette désert.

Déjà un autre chapitre qui se termine. Nous avons vu des paysages magiques et complètement différents. Nous sommes tout de même bien contents de sortir du désert pour aller retrouver le Sri Lanka. Là bas, c’est l’humidité qui nous attend!

À bientôt les amis. Écrivez-nous, c’est toujours agréable d’avoir de vos nouvelles aussi.

Les Lamourel

11 Replies to “Namibie 

  1. C’est tellement beau les polos!
    Merci de nous faire partager tous ces jolis paysages! Ça nous fait rêver et on voyage juste un instant avec vous 😍
    On vous embrasse et on hâte de vous relire!!!

  2. Ça me donne envie d’y retourner! Merci de partager tout ca c’est vraiment cool! Ici l’été paraît déjà bien loin Avec des températures avoisinant les -15 degrés donc profitez pour nous! Hâte de lire vos prochains aventures. Ps: c’est cool le petit chapitre des péripéties 😊

    1. Hey! Merci de prendre le temps de nous lire ma belle Liz! On remettra des péripéties :). Bonne chance avec le froid et gros bisous (à Luce aussi!!).

  3. C’est juste trop fou comme photos !! Très bien cet article, car un peu plus de contenu. Mais n’ayez pas peut d’entre mettre encore plus hein, moi j’aime ça vous lire 😀 Amusez vous les cocos !!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

17 − 17 =

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.