Indonésie : Lombok et Bali

Voici le résumé de 5 semaines en Indonésie, pays d’Asie du Sud-Est composé de milliers d’îles volcaniques. À ce jour, c’est le plus grand archipel du monde. Nous avons choisi Lombok pour ses plages préservées et ses randonnées et Bali pour son ambiance et sa culture.

Lombok

Le 10 décembre, nous avons posé les pieds à Lombok, l’une des 18 000 îles de l’Indonésie. Il y règne une chaleur pesante et humide mais nous sommes déjà bien acclimatés. L’ambiance change légèrement par rapport au Sri Lanka ; Les habitants de l’île sont pratiquement tous musulmans. Nous entendons des prières nuit et jour à travers de puissants hauts-parleurs dispersés partout sur l’île. De plus, le moyen de transport le plus commun est le scooter… YAY! Il est d’ailleurs plutôt commun de voir des locaux empilés à 4 pour optimiser le transport!

Kuta

Nous logeons une semaine à Kuta, dans un petit hôtel très charmant situé tout près de LA rue principale. Celle-ci regorge de petits restos et magasins. On fait les enfants avec notre scooter (oui, mamans, nous sommes prudents). On visite toutes les plages des alentours en passant à travers les rizières et les petits villages.

Un matin, nous nous sommes aventurés dans un marché local à quelques kilomètres de Kuta. Nous marchons dans la foule un peu sceptiques car nous sommes les seuls touristes. Puis, on se détend et on sourit aux commerçants et ils nous accueillent gentiment. On tente une photo, puis 2… ils ne semblent pas froissés alors nous continuons.

Nous sommes fascinés par les façons de faire tellement différentes des nôtres. Fruits, légumes et touts autres produits alimentaires sont à même le sol sur des draps. Les femmes transportent leurs marchandises sur leur tête malgré la charge parfois excessive.

Sur les plages, nous sommes alpagués par de jeunes (très jeunes!) vendeurs de bracelets et des dames souhaitant nous charmer avec leurs sarongs de toutes les couleurs.

L’océan est d’une beauté démesurée. Son eau est turquoise avec quelques taches émeraudes. Notre préférée se nomme tajung ann, elle est sublime.

Nous avons trouvé une place géniale pour nos cours de yoga. Le Ashtari, qui siège à flanc de colline, nous étale son panorama de façon ostentatoire. Il a bien raison, car ce restaurant/école de yoga détient une vue imprenable sur Kuta, ses montagnes et l’océan.Lors de cette semaine à Kuta, nous avons faits plusieurs rencontres marquantes. L’ambiance « village » fut en sorte que nous nous rassemblions tous à la plage, au yoga ou le soir pour faire la fête. Nous en gardons un souvenir très positif.

Senggiggi et le Rinjani

Nos 2 amis de Montpellier, Philippe (Fifou) et Virginie (Ninou) nous rejoignent à Senggiggi dans un superbe hôtel. On prend le temps de faire passer leur jet lag puis, nous entamons notre épopée vers le Rinjani.

Le Rinjani est un volcan culminant à 3726 mètres. L’ascension est possible en 2, 3 où 4 jours accompagné d’un guide et de quelques porteurs. Nous avions choisi l’option du milieu. Notre guide, Bint, ainsi que nos 3 porteurs(en gougounes/claquettes) viennent nous chercher pour débuter l’ascension à 8h am.

Nous avons crapahuté pendant 15km en faisant quelques poses pour manger et s’acclimater à l’altitude. Pendant ce temps, les nuages décidèrent de chasser de soleil et nous nous retrouvons dans un épais brouillard. Nous dormions à 2400 mètres, dans de petites tentes très bancales d’un confort plutôt rudimentaire.

De plus, la météo n’étant toujours point des nôtres ; pluie et vent glaciale nous ont accompagnés lors de notre courte nuit de 3h. Le réveil se fit entendre à 2h am pour manger des céréales chaudes et attaquer la montée finale du volcan avant le lever du soleil. Nul besoin de vous dire que ce fut un défi considérable pour tous. Heureusement, il ne pleut plus (pour l’instant).

La lave séchée nous donne l’impression de faire un pas en avant, 2 pas en arrières (sans musique, c’est moins drôle). Certains ont le mal de l’altitude, d’autres ont faim à s’en mordre les doigts et les derniers souffrent en silence (qui est qui?). Peu à peu, la lumière du jour prend le relai des frontales. Les nuages embrassent le volcan nous donnant un spectacle mystique impressionnant. De la crête finale, nous apercevons le lac segara anak qui disparaîtra sous peu derrière les nuages blancs. Avec les 1100 mètres de dénivelée, nous atteignons le sommet suite à 3 heures de marche coriace. Nous sommes très très fiers à notre arrivée malgré la vue très voilée.

Un caucus de groupe s’impose ; nous décidons de faire la redescente en 1 journée. Nos vêtements étant tous trempés, nous avons nullement envie de dormir au froid une nuit de plus. La conséquence : 29 kilomètres de marche en une journée. Le résumé : outch. À chaque pas, on se console en pensant au lit douillet qui nous attend en bas.

Gili Air

Changement de décor, nous passons 3 nuits sur une île minuscule, Gili Air. Après l’épreuve Rinjani nous décidons de nous faire bien plaisir… c’est le temps des fêtes après tout ET c’est l’anniversaire de Ninou, une raison de plus! On a initié nos amis au yoga, on a fait l’apéro tous les soirs et on a substitué les scooters pour les vélos et les charrettes (oui, des chevaux sur l’île!) Petite déception: la pluie fait de nombreuses apparitions alors qu’elle n’est point la bienvenue, coquine!

Bali

Sidemen

Un bateau nous dépose sur l’île volcanique de Bali le 26 décembre. Sidemen siège à 20km du mont Agung (le volcan qui est présentement en alerte depuis quelques mois), peu de touristes s’y aventurent. Nous avons une jolie villa avec terrasse et une superbe piscine qui déborde dans les rizières. On s’offre un massage balinais bien relaxant et nous nous baladons autour afin de voir les champs de riz de plus près ainsi que les temples hindouistes.

Bali est la seule île d’Indonésie à avoir gardé une religion monothéiste. Tous les matins, les balinais déposent des paniers de feuilles de palmiers un peu partout par terre. Ceux-ci sont remplis de riz, de fleurs et de cigarettes et sont en fait des offrandes dédiés aux démons. Les offrandes destinées aux Dieux sont plutôt déposées en hauteur et munis de nourriture sucrée et d’encens (la fumée est le véhicule des offrandes), un acte de gratitude envers la richesses de la vie.

À Sidemen, nous mangeons des plats locaux savoureux préparés par une famille très aimable. De notre balcon, nous voyons le mont Agung tousser de temps à autre… avons-nous bien fait de venir si près? Si l’on vous écrit ces lignes, c’est que tout va bien.

Ubud et Seminyak

On entre dans les villes plus touristiques entre noël et le jour de l’an. À Ubud, nous faisons une balade à vélo dans les rizières, une petite visite dans la forêt des singes et on assiste à un spectacle de danse balinais. À Seminyak, nous logions dans une villa privée magnifique! Ces 2 grandes chambres et son air ouverte avec accès à la piscine nous ont complètement ravis. Le 31 décembre, nous profitons bien de la villa puis on enchaine avec un super souper au restaurant et on fait le décompte sur la plage avec mille et un feux d’artifice. Nous avons passé une soirée inoubliable à danser et rire. Puis, nos amis nous quittent et nous nous retrouvons seuls pour 10 jours. « T’as envie de quoi? » ….  « De la plage, de smoothies et de yoga » … « Canggu ! »

Canggu

C’est simple, cette ville très hipster nous a accueilli à bras ouvert dans une guesthouse parfaite pour nous faire vivre 2 dernières semaines de bonheur. Nous avons eu une météo idéale: grand ciel bleu tous les matins, petite averse vers 16h et rebeau pour l’heure du souper. Nos hôtes ont été adorables et nous ont offert thé, bananes et sourires à volonté.

Nous nous sommes posés dans notre petite chambre loin du centre et avons loué un scooter. À la guesthouse, nous avons rencontré des gens très intéressants et les avons côtoyés le reste de notre séjour. Nous avons pris des cours de yoga presque tous les jours et avons couru dans les champs de riz le matin avant les grosses chaleurs.

Finalement, nous avons découvert des restaurants incroyables et avons mangé comme des rois. D’ailleurs, nous avons tester le végétarisme ici. Une fin de séjour presque parfaite…. (voir le paragraphe anecdotes)

La bouffe indonésienne

L’Indonésie est connue pour ses rizières verdoyantes et ses nombreux palmiers. Les ingrédients les plus communément utilisés sont donc forcément le riz (3ème producteur mondial) et la noix de coco (1er rang). Le Nasi Goreng est LA spécialité indonésienne (riz frit avec légumes, poulet ou poisson et œuf au plat sur le dessus). Un plat que nous avons bien aimé : le pepes ikan. C’est en fait du poisson cuit à l’étouffé dans une feuille de bananier.

Nous avons eu du plaisir à essayer plusieurs fruits exotiques que nous trouvions dans les petits marchés. Nos préférés : le rambutan, le mangoustan, le salak et le fruit du dragon. Ils ont tous un goût très différent et une coquille/écorce bien originale! Les fruits sont présents dans tous les restaurants de Bali ; jus, smoothies, smoothie bowls…. nous sommes fans!

Lors de nos 2 dernières semaines, nous avons essayé plus de 10 restaurants différents afin de tester leur cuisine fraîche et souvent végétarienne.

Anecdotes

  • Lors d’une petite randonnée improvisée, Édouard décide de garder ses gougounes (claquettes) car « ce n’est pas vraiment une rando ». Ayant boudé ses chaussures de marche, le karma frappa et Édouard s’est ouvert le talon sur une roche pointue.
  • Lorsque nous avons campé sur le volcan, plusieurs singes tentaient de voler nos provisions. L’un d’eux réussi à prendre un ananas et a pris ses jambes à son cou. Un de nos porteurs se jeta à sa poursuite à l’aide d’un arceau de tente. Nous mangeâmes cet ananas pour le lunch! (Notre tente s’effondra cette nuit là puisqu’un arceau s’est rompu…)
  • Au Rinjani, le brouillard épais nous empêchait de voir autour de nous. Nous avons égaré notre guide pendant un bon moment. « Bint!! Bint?? » Petit coup de chaud!
  • À Sidemen, vers 4h du matin, Alexe s’est réveillée en sueur en entendant la prière des voisins. Prête à courir, elle croyait que c’était l’appel d’évacuation de l’île car nous étions à 20 km du volcan en alerte maximale.
  • À Ubud, Vivi, Fifou, Alexe et Édouard partent souper en scooter sans casque. Leur coiffure est certes restée intacte mais ils ont eu droit à une contravention indonésienne, Yay!
  • À Canggu, Édouard a eu la tourista (hello bathroom!)

Nous nous envolons sous peu pour la Nouvelle Zélande et nous sommes très excités. On quitte certainement la plage, le yoga et les températures chaudes mais on retrouvera les montagnes et les randonnées, notre petite laine le soir, des panoramas majestueux et un campervan juste pour nous dans lequel on pourra cuisiner.

L’année 2017 s’est terminée en beauté et 2018 semble avoir beaucoup à nous offrir. On vous souhaite de prendre le temps de faire ce qui vous anime, de lâcher prise sur ce que vous ne contrôlez pas et de vous entourer des gens qui vous rendent heureux.

Les Lamourel <3

2 Replies to “Indonésie : Lombok et Bali

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

4 × one =

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.