Road trip de 17 jours dans l’ouest canadien

En août 2016, nous sommes partis à l’aventure dans l’ouest canadien pour un road trip vraiment tripant! Du camping assez sauvage, du hiking (avec les grizzlys) et du bon vin dans la vallée d’Okanagan!

On a pris plusieurs semaines pour bien tracer notre parcours afin de faire le plus de choses possible. On voulait un voyage sportif mais également de découvertes et surtout, de beaux lacs bleus…. on a été servi. Je recommande vraiment ce trajet!

Un Road trip dans l’ouest canadien

Notre itinéraire en bref:

Vol de Montréal à Vancouver – 2 nuits à Vancouver – 2 nuits à Ucluelet (Île de Vancouver) – 1 nuit au Manning provincial park – 2 nuits à Oliver (Okanagan valley) – 1 nuit Revelstoke – 2 nuits Yoho National park – 1 nuit au Lake Louise – 2 nuits à Jasper – 2 nuits à Banff – 1 nuit à Calgary – Vol de Calgary à Montréal

À prévoir :

Je me permets de vous conseiller une tuque, des gants et des vêtements chauds si vous partez en camping dans l’ouest canadien à cette période de l’année. Bien que la température puisse être assez clémente en journée, il fait rarement chaud le soir!

 

Itinéraire complet ici:

Jour 1: Arrivés à Vancouver, nous avons logé 2 nuits dans un super Airbnb dans le west end (Davie street), au coeur du quartier gai.
Nous avons atteri un vendredi vers midi alors dès notre arrivée, on s’est bien dégourdi les jambes en se promenant : Gastown, Yaletown, Chinatown. Puis, un souper délicieux au Royal Dinette que nous recommandons fortement. L’atmosphère est chalheureux et les plats sont délicieux. Pour une première journée, c’était parfait.

 

Jour 2:  Au réveil, excellent (vraiment) brunch chez Medina café (arrivez tôt car la file d’attente peu être longue!).On vous recommande fortement de prendre minimum une gaufre avec une de leurs sauces incroyables (Ma préférée: caramel aux framboises).

Nous avons ensuite loué des vélos pour se faire une grande promenade : Stanley park – Seawall – Lions Gate Bridge -Third Beach- Kitsilano. Il est hyper facile de trouver un endroit de location de vélos ; on a choisi Bayshore Bike Rentals.

On sent réellement le vibe de Vancouver quand on visite les plages. Chacune d’elle a un petit endroit ou vous pourrez manger (burgers, frites, etc).

C’est à Vancouver que nous avons louer notre voiture, Jeepy de son surnom. Pour éviter les taxes d’aéroport, on l’a loué chez Alamo (Vancouver Pan Pacific car rental) (875$ pour 15 jours + 240$ d’essence).

Jour 3: Dimanche matin, nous sommes partis vers l’île de Vancouver via le Ferry Horseshoe bay – BC ferries (206$ pour l’aller-retour). Arrivée à Nanaimo vers midi puis nous avons fait la route jusqu’à Ukee (Ucluelet). Notre camping était INCROYABLE. Nous étions vraiment contents d’y passer 2 nuits. Notre emplacement était sur le bord d’une plage privée et les voitures assez loin des espaces de campements (avec des brouettes pour transporter nos choses), ce qui donnait vraiment un atmosphère plus ‘nature’. Des petite cabanes étaient mises à disposition des campeurs pour mettre nourriture et effets de douches. Je vous le recommande!

Wya Point Campground

 

Une recette simple de boeuf strogonoff à faire en camping
Une recette simple de boeuf strogonoff à faire en camping

 

Des bons repas, même en camping!

Jour 4: Au réveil, on déjeune, on prépare des sandwichs et on prend la voiture vers Tofino (on allait quand même pas passer à côté!). C’était pas la plus belle journée pour être franche… Il faisait gris alors on a pas fait de SUP paddle ni de tour de bateau. On a plutôt visité la ville et ses petites plages cachées. C’était charmant mais un peu ‘overrated’ selon moi.

Jour 5: On quitte notre camping vers Nanaimo ou l’on reprend le ferry vers 12h15 pour ensuite se diriger vers Manning provincial park un parc moins visité par les touristes qui regorge de superbes randonnées.  On s’est couché tôt ce soir la au lightning lake camping (camping correct, sans plus) parce qu’on prévoyait une grosse journée le lendemain.

Jour 6: Gros déjeuner, on prépare encore une fois de gros sandwichs et des collations puis on se lance pour la skyline trail de 20 km. Pourquoi ce nom? Parce que lors de son ascension, on reste sur la crête d’un col pendant 1 km. On a été pratiquement seul toute journée. Vous auriez du nous voir… ou plutôt nous entendre… Pour faire fuir les ours, nous chantions des chansons de camp (un français avec une québécois, ça fait de beaux remix). C’est seulement vers le 19ième kilomètre que nous avons croisé 2 randonneuses.

Après la rando, on décolle vers l’okanagan valley. On dort à Olivier, dans un B&B- Above the Orchard– vraiment très chouette. On est accueilli comme des rois par Ed et Lauren. Ils ont une petite demeure sympathiques et tous les 2 cuisinent très bien. Il n’y a que 2 chambres doubles alors c’est très intime comme ambiance.

Jour 7: Super brunch avec les 2 autres touristes du B&B puis, Ed nous recommande de faire une sorti de vélo suivi d’une visite de vignoble. Ce plan nous allait puisqu’on avait envie de faire la Kettle valley railway

De Olivier à Penticton a vélo, c’est super beau! Il faut prévoir le temps de retour…. nous avons presque manqué de temps pour le vin…. quel horreur!

On a réussi a trouvé une winerie ouverte plus tard que les aures- Wil Gosse– et nous avons dégusté et acheté du bon vin et dévoré une assiette de charcuteries/fromages savoureuse.

Jour 8: Encore un généreux brunch concocté par nos hôtes puis on quitte vers Revelstoke. Notre camping n’était pas exceptionnel ce soir là mais plutôt sécuritaire vus les ours et grizzlys qu’il y avait autour.

Jour 9: Je suis essoufflée juste a pensé au jour 9. Tsé, le genre de journée ou l’expression chanceux dans sa malchance est très approprié….
Un réveil matinal afin d’aller hiker à Revelstoke la Eva lake trail. (La summit trail était fermée à cause des grizzlys). En entamant la randonnées, on réalise que notre groupe de 2 personnes n’est pas super effrayant pour les ours et plusieurs pancartes annoncent un taux assez élevé de cet animal fort joli mais moins sympathique. On suit donc un groupe de retraités sportifs pour être assez bruyant avec eux. Et là……BOOM!

Bébé grizzly trop beau

On continu tout de même la randonnée parce que la patrouille de sécurité ferme en tant réel l’accès aux chemins sur lesquels ont retrouve des ours. On arrive donc plus tard que tôt au superbe Eva lake ou l’on prend tout de même le temps de prendre une petite photo.

On repart au trot car on réalise vite que l’on a pris du retard. On doit impérativement être dans le Yoho national park pour 17h30 maximum. Un bus nous attend pour aller au fameux camping du Lac O’hara et ce camping est hyper important pour nous. Les réservations sont très difficiles à avoir. Si on manque le bus, on perd la réservation ou l’on doit marcher avec notre équipement pendant 15 kilomètres.

Pressés, on prend la route de 170 kilomètre sans prendre le temps de mettre de l’essence…. ERREUR. On voit vite des pancartes qui annonce ‘check your fuel, next station 150km’. On fait un calcul mental rapide (le mot rapide est important), puis on décide de continuer sans mettre d’essence. Après 90 kilomètre, Jeepy nous indique qu’il aimerait faire le plein. Les kilomètres qui suivirent furent les minutes les plus stressantes de notre vie. L’histoire finit bien, nous avons fait le plein à Golden et sommes arrivés à temps pour le bus au Lac O’hara. On vous suggère donc fortement de prévoir un plein avant de quitter Revelstoke.

Ce soir là, on s’installe pour 2 nuits des plus magiques!

Jour 10 : Le camping du Lac O’hara était important puisque populaire mais également parce qu’il est près du départ des plus belles randonnées que j’ai fait de ma vie. Combinées, le alpine circuit fut notre itinéraire de la journée. Mais d’abord, gros déjeuner pour restituer les calories dépensés pendant la nuit froide.

Je ne trouve pas les mots pour vous expliquer la beauté des paysages que nous avons vu sur ce circuit.  Première montée vertigineuse de Wiwaxy avec une vue spectaculaire à 2532 mètres. À flanc de montagne, une traversée de cascades impressionnantes vers le lac Oesa.  On se pose pour manger notre sandwich. De loin, on voit le glacier qui se déverse dans le lac pour nous donner un bleu émeraude scintillant.

Ensuite, on redescent sur le plateau d’opabin avec une vue sur la rivière. On commence à voir un peu de gens sur le sentiers mais il n’y a pas foule. On termine le alpine circuit avec une montée – all soul’s prospect-très abrupte. D’une vallée à une l’autre, on peut apercevoir le lac O’hara… il a vraiment su nous charmer.

Épuisés, nous rentrons au camping.

Sur le site, les tentes sont toutes placés dans une portion du terrain et sur l’autre se trouve l’air de vie commune avec un feu qui brûle toute la journée et la soirée. Des tables de pique-nique et des petites cabanes pour cuisiner nos repas. On retrouve aussi des casiers pour y laisser notre nourriture.

Jour 11 : Matin plutôt gris, on devait se diriger vers les Tatakkaw falls mais plusieurs personnes nous recommande de laisser tomber. La pluie aurait terni la beauté des paysages. On prend donc notre temps pour aller vers le Lac Louise. On s’arrête dans une auberge pour manger un bon burger/frites. On passe zyeuté le majestueux Moraine lake puis on monte notre tente au Lake Louise Campground. Il était sympathique et heureusement, il était muni de petits abris pour les jours de pluie! Nous avons donc pu cuisiner au chaud. Ce soir là, il a fait très froid.

Jour 12 : Réveil frisquet! On se mange un énorme gruau avec des noix et du yogourt pour faire le plein d’énergie avant de s’aventurer sur une belle rando de 20km – Big Beehive & Plaine des six glaciers -. Une superbe journée bien que les touristes soient assez nombreux. Nous avons été très impressionnés par les glaciers gigantesque.

On quitte le Lac Louise en milieu d’après-midi vers Jasper en passant par la Highway 93 – la fameuse autoroute des glaciers. 300 kilomètres de paysages spectaculaires qui nous ont su nous époustoufler.

road trip dans l'ouest canadien de vancouver à calgary en passant par banff, jasper, lake louise

 Ce soir là, on s’installe au Whistler campground (oui oui, à Jasper). Plein d’info ICI.

Le camping n’avait pas de charme particulier mais on y était très bien! De plus, il était très sécuriser contre les ours, ce qui nous a rassuré.

Jour 13: Nous restions 2 jours à Jasper, c’était parfait pour voir des glaciers et des lacs. Le premier jour, on a fait le Mont Edith Cavell. Cette superbe trail qui nous fait d’abord voir des glaciers puis une ascension assez violente vers le mont avec vu sur Jasper. Sur le retour, on a aperçu une maman grizzly. J’ai du courir comme une folle pour prendre sa photo!

Jour 14 : Toujours à Jasper, on se rend près du lac Maligne pour faire une de mes trek préférées, Bald hills. On a fait un circuit d’environ 16km. Au début, la montée est assez exigente pour arriver au premier point de vu qui n’est pas impressionnant. Ensuite, vous avez le choix de revenir ou de vous aventurer vers le sommet des bald hills.  On débute par une ascensien de 0,8 km dans le bois avec un parcours parsemé de racines puis, une vue qui se dessine peu à peu. Ensuite, enchaînement de sommets abruptes (665 mètre d’élévation) et venteux. Vous aurez les cuisses qui chaufferont mais la vue est la récompense de vos efforts. On peut contempler les rocheuses, c’est à couper le souffle.

 vu 360 degrés sur les rocheuses

Vers le sommet des bald hills.

En après-midi, on reprend Jeepy vers Banff ou l’on se rend à l’auberge de jeunesse

Jour 15 : On dort comme des bébés dans notre lit double à l’auberge. Puis, on s’aventure dans le petit village adorable. Oui, c’est touristique mais c’est quand même vraiment joli! On fait une petite randonnée cette journée là : le Mont Sulphur.

La plupart des gens prenne une gondole vers le mont Sulphur mais il est possible de le faire à pied et la montée est somme toute très cool. Montée de 6 km assez modérée avec une vue sur la valley de Banff mais beaucoup trop de touristes en haut.

On soupe de grosses pizza à la Bear Street Tavern puis on retourne à l’auberge.

 

La nuit qui suivi ne fut pas du tout reposante. Nous avions 2 gros ronfleurs dans notre chambre….

Jour 16: C’est notre dernière journée complète donc on profite de Banff une bonne partie de la journée car on la termine au Hampton Inn, l’hôtel le plus près de l’aéroport de Calgary.

Jour 17: Nostalgie des belles hikes et de la fin des vacances. Retour  vers Montréal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.

3 × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.